Gustave MENEBOODE
le 25 Octobre 1869 à Cassel, Nord
décédé le 2 Octobre 1911 à Châlons-sur-Marne, Marne

Ascendance

Gustave Alexandre Bernard Meneboode est le fils d'Auguste Romain Meneboode (°1823 +1910), et d' Eugénie Célanie Decroocq (°1834 +1901), domiciliés à Cassel.

Une carrière militaire

Engagé volontaire le 3 Novembre 1887 à Dunkerque pour 5 ans, il est affecté au 18ème régiment d'infanterie.
Il est élève de l'Ecole Militaire de l'Infanterie et des Chars de Combats de Saint Maixent, en 1891-92, promotion Saint Pétersbourg.
En 1892, il est affecté au 27ème régiment d'Infanterie à Valenciennes. Il passe ensuite au 39ème régiment d'infanterie pour convenances personnelles
Il participe à la campagne de Tunisie du 17 Sep 1894 au 17 Oct 1899, date de son rembarquement à Gabès.
En Décembre 1899, alors qu'il est toujours au 39ème régiment d'infanterie en place de Rouen, il est blessé par un cheval.
Il fait un stage d'un mois au 3ème escadron du train en 1902.

En Septembre 1904, il est de retour en Afrique du Nord, comme l'indiquent quelques cartes postales envoyées d'Oran représentant des manœuvres de spahis ou les Casernes Neuves.

 

Il accomplit un stage à la Manufacture d’Armes de Tulle du 1 Octobre au 25 Novembre 1906, ainsi qu'un autre stage à la Cartoucherie de Vincennes du 1er au 28 Décembre 1906.
En Décembre 1906, alors qu'il était capitaine au 69ème régiment d'infanterie, il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur (Décret n° du 30 Décembre 1906).
Suite à son mariage, il est muté en février 1909 au 106ème régiment d'infanterie à Châlons-sur-Marne.

Voici ce que mentionne son dossier d'avancement en 1910 :

1er semestre 1910 – Toujours excellent commandant de compagnie à tous les points de vue. Sans officier pour le seconder pendant une partie du semestre a su, en payant longuement de sa personne, assurer l’instruction de sa compagnie dans de bonnes conditions. Officier possédant des qualités militaires de tout premier ordre : jugement, bon sens, sang-froid, coup d’œil sur le terrain et sur lequel on peut entièrement compter.

2 ème semestre – Mr le Capitaine Menebooode vient de faire preuve aux manœuvres des qualités solides qui le distinguent : réflexion, sang-froid, décision, entente parfaite du terrain et des situations tactiques et emploi judicieux des moyens en vues du but. Très bon manœuvrier. Serait très apte à commander un bataillon.

Sa famille

Il épousa à Nancy le 28 Janvier 1909  Berthe Osmont, modiste, qu'il avait connu en 1901 lors de son affectation à Rouen et qu l'a suivi en 1906 à Nancy.
Ils auront un fils Bernard, né à Châlons-sur-Marne, le 11 Décembre 1909.
Il décédera moins de deux ans après à l'âge de 41 ans, d'une embolie suite à une grave blessure (fracture ouverte) causée par la ruade d'un cheval lors de manoeuvres près de Verdun le 16 Septembre 1911.

Décorations

Etat des Services

Date

Corps

Grade

Lieu(1)

03/11/1887 18ème Régiment d'Infanterie Soldat Dunkerque
19/05/1888 Caporal  
23/11/1888 Sergent  
24/04/1891 Ecole Militaire d'Infanterie Sous-Officier Elève Officier  
01/04/1892 127ème Régiment d'Infanterie Sous-Lieutenant  
01/04/1894 Lieutenant  
14/08/1894 4ème Bataillon d'Infanterie légère d'Afrique Tunisie
14/07/1899 39ème Régiment d'Infanterie Tunisie
31/12/1903 69ème Régiment d'Infanterie d'Afrique Capitaine Nancy, puis Toul
01/12/1908 106ème Régiment d'Infanterie légère d'Afrique Châlons sur Marne

Notes : (1) Les lieux en italique correspondent aux lieux supposés par rapport aux positions des mêmes corps en 1907 selon Eric Williot

Adresses successives

1899 Valenciennes
1901-1903 Rouen
1903-1909 Nancy
1909-1911 Châlons sur Marne

Sources

Dossier de la Légion d'Honneur : CARAN, Paris: cote L1823059.
Dossier de pension : Service Historique de la Défense, Vincennes : Côte 8Yf 2994

Etat-Civil de Cassel et de Châlons-en-Champagne
Anciens élèves de Saint Maxent sur 3617 GENEALOGY. Le prénom ne figure pas.


Autres Biographies - Retour à la page d'accueil