Henri-Pierre Meneboode Henri-Pierre MENEBOODE
né le 28 Avril 1860 à Metz, Moselle
décédé le 30 Mai 1924 à Strasbourg, Bas-Rhin

Sommaire Autres documents
Sa famille La Campagne du Tonkin
Carrière militaire Souvenirs du Tonkin et autres croquis
Campagnes et Batailles Lettre du Tonkin
Décorations Cartes
Etats des Services Bibliographie et Liens vers d'autres sites sur le Tonkin
Adresses


Sa famille
Henri-Pierre est le fils d'
Henri Benoit Meneboode (°21 Nov 1821 +11 Jan 1889), militaire de carrière, officier et détaché alors au pénitencier militaire de Metz, et d'Antoinette Sophie Caroline Deschoodt.

Né en Lorraine, il est amené à choisir la nationalité française le 8 Juillet 1872 devant le maire de La Flêche (Sarthe). Il sera élève au Prytanée militaire de La Flêche.
Famille d'Henri-Pierre MeneboodeIl épousa le 11 Oct 1890 à Douai (Nord) Gabrielle Berthe Augustine Leureele, fille d'Evariste Leureele et de Marie Berteuil.
De ce mariage sont nés
trois filles et deux garçons :

Au cours de ses voyages et campagnes, il a fait de nombreux croquis, soit dans son grand carnet que sa famille possède encore, soit dans les lettres à son épouse.En 1917, il perd son fils ainé, Henri, engagé volontaire, tué à Verdun.
A l'issue de la guerre, il retourne à Douai prendre sa retraite. En Février 1924, son état de santé s'aggrave et il s'installe auprès de sa fille et son gendre, Antoine Pol à Strasbourg. Il sera inhumé à Metz auprès de son fils selon ses dernières volontés.

Une carrière militaire

Sa carrière militaire démarre le 27 Novembre 1878 alors qu'il s'engage à l'âge de 18 ans dans l'armée dans le 27ème régiment d'Artillerie où il devient 2ème sergent à cheval. Il prend part aux campagnes coloniales de Tunisie et du Tonkin de 1881 à 1885 qui lui valurent de bonne heure l'épaulette de sous-lieutenant.

En TunisieIl participe à l'Expédition de Tunisie de 1881 à 1884 où il est Maréchal des Logis.
Ses différentes affectations l'emmèneront ensuite en Afrique, puis au Tonkin d'où il ramènera de nombreux croquis.
En 1885, il rentre en Algérie où il est nommé lieutenant et y restera jusqu'en 1889, affecté alors à Toulouse.
En 1891, alors qu'il était lieutenant en premier au 18ème régiment d'artillerie, il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur (Décret n°37571 du 29 Décembre 1891) après 13 années de service effectif et 9 campagnes.
En 1893, il est promu capitaine en second à Calais.
De 1900 à 1904, il commmande à Epinal une batterie de campagne de la division des Vosges.
Puis il est nommé chef d'escadron à Orléans. En Avril 1904, Henri-Pierre était Commandant, Major du 30ème régiment d'artillerie à Orléans, Loiret.
Le 24 Juin 1910, il est affecté en tant que lieutenant-colonel au 7ème corps du 5ème régiment d'Artillerie de campagne à Besançon.Ecoles à feu : le 120 court
En 1911, il est porté au grade d'Officier de la Légion d'Honneur alors qu'il est au 5ème régiment d'artillerie de campagne, après 33 ans de service et 8 campagnes (Décret n°13127 du 30 Décembre 1911).
C'est avec ce régiment qu'il est mobilisé en 1914. Le 5ème d'artillerie était alors commandé par le Colonel Nivelle, et lorsque celui-ci , peu après les débuts de la campagne reçut les étoiles de Général, le Lieutenant-Colonel
Meneboode lui succéda à la tête du 5ème.
Plus tard, il exercera succesivement les Commandements de l'Artillerie du 2ème Corps de Cavalerie et de l'Artillerie de Campagne du 38ème Corps d'Armée. Entre temps, il avait été promu Colonel. Il restera sur le front jusqu'au jour de l'armistice.
Lors de son décès en 1924, il est Commandeur de la Légion d'Honneur, décoré de la Croix de Guerre.

Ses campagnes et batailles
Il participera aux campagnes suivantes :

Décorations

Etat des Services

Date

Corps

Grade

Lieu(1)

27/11/1878 27ème Régiment d'Artiillerie 2ème Sergent à Cheval Douai, Caserne Durutte
20/09/1880 Train d'Artillerie de la 1ère Brigade Brigadier-Fourrier  
23/08/1881 27ème Régiment d'Artillerie Maréchal des logis Douai, Caserne Durutte
23/10/1881 Tunisie
14/11/1882 Maréchal des logis Fourrier Tunisie
01/02/1883 19ème Régiment d'Artillerie Maréchal des logis Chef Tunisie
01/09/1883 13ème Bataillon d'Artillerie de forteresse Tunisie
24/01/1884 28ème Régiment d'Artillerie Sous-Lieutenant Tunisie
14/02/1884 Afrique
20/01/1885 Tonkin
24/01/1886 Lieutenant Tonkin
24/06/1886 Afrique
22/12/1888 18ème Régiment d'Artillerie Lieutenant en 1er Afrique
24/01/1889 5ème Régiment d'Artillerie de campagne Toulouse
09/07/1893 17ème Régiment d'Artillerie
Adjoint au Commandant de l'Artillerie de l'Arrondissement de Calais
Capitaine en 2nd La Fère
21/07/1893 17ème Régiment d'Artillerie (2ème Batterie) La Fère
15/11/1893 27ème Régiment d'Artillerie (11ème Batterie)
Bataillon de Dunkerque
Douai
12/03/1894 27ème Régiment d'Artillerie (7ème Batterie) Douai
30/11/1894 1er Bataillon d'Artillerie à pied (5ème Batterie) Dunkerque
21/11/1899 8ème Régiment d'Artillerie (12ème Batterie) Nancy
16/03/1901 Capitaine en 1er Nancy
15/03/1903 5ème Régiment d'Artillerie Besançon
12/10/1903 30ème Régiment d'Artillerie ffons de major Orléans
03/07/1904 Chef d'Escadron Major Orléans
25/12/1905 2ème gr. Orléans
24/06/1909 27ème Régiment d'Artillerie EM Douai
25/09/1909 4ème Régiment d'Artillerie
Directeur de l'Ecole d'Artillerie du 7ème Corps d'Armée

Besançon
24/06/1910 5ème Régiment d'Artillerie Lieutenant Colonel Besançon (Doubs)
25/12/1914 Colonel  
06/02/1917 30ème Régiment d'Artillerie  
07/07/1917 Commandant l'artillerie du 2ème C.C.  
11/10/1917 38ème Corps d'Armée - Artillerie de Campagne  

Notes : (1) Les lieux en italique correspondent aux lieux supposés par rapport aux positions des mêmes corps en 1907 selon Eric Williot

Adresses successives

La Flêche, Sarthe : 1872
Toulouse, Haute-Garonne : ?; 1890-92
Calais : ? ;1899

Epinal, Vosges : 43, avenue des Templiers; 1901
Orléans, Loiret : 16, rue du Parc; 1904
Besançon, Doubs : ?; <1910-1919
Douai, Nord : 38, rue des Ferronniers; ?
Douai, Nord : 62, avenue du 4 Septembre; <1922-1924


Dossier de la Légion d'Honneur : CARAN, cote L1823060.
Dossier de pension militaire : SHAT, cote 5Ye 158168 : Extraits d'actes de naissance et mariage, livret militaire, contrat de mariage
Eloge funèbre faite par le Colonel J.Valot, le 2 juin 1924.

Son Faire-part de décès retrouvé dans les archives de la famille.

mis à jour le 5 juin 2016


Autres Biographies - Retour à la page d'accueil