DE MINNEBODE

LE MESSAGER D'AMOUR
Daer was een sneeuwwit vogeltje,
Al op een stekend doornetje.
Din don, enz.
Un petit oiseau, blanc comme neige,
se balançait sur une branche d'épine.
- "Wilt gy niet mynen bode zyn ?"
- "Ik ben te kleyn een vogelkyn."
Din don, enz.
-"Veux-tu être mon messager ?"
-"Je suis trop petit, je ne suis qu'un petit oiseau".
- "Zyt gy maer kleyne, gy zyt snel;
Gy weet den weg ?" - "Ik weet hem wel."
Din don, enz.
- "Si tu es petit, tu es subtil; tu sais le chemin ?"
- "Oui, je le connais bien."
Hy nam den brief in synen bek,
En vloog er meê tot over 't hek.
Din don, enz.
Il prit le billet dans son bec,
el l'emporta en s'envolant.
Hy vloog tot aen myn zoetliefs deur.
- "En slaep ye, of waek ye, of zyt gy doodt ?"
Din don, enz.
Il s'envola jusqu'à la demeure de m'amie.
- "Dors-tu, veilles-tu, es-tu trépassée ?"
- " 'k En slape noch 'k en wake niet;
Ik ben getrouwd al een half jaer."
Din don, enz.
- "Je ne dors ni ne veille,
je suis mariée depuis une demi-année."
- "Zyt gy getrouwd al en half jaer;
Het dochte my wel duyzend jaer."
Din don, enz.
- "Tu es mariée depuis une demi-année.
Il me semblait que c'était depuis mille ans."

Retranscription et traduction par Edmond de Coussemaker, 1856, dans Chants populaires des Flamands de France, pages 166-167. 
Pour les notes, se reporter à l'ouvrage.
Illustration tirée de l'ouvrage par J.B. Lammens d'après O.Norie.
Une traduction anglaise peut être trouvée sur le site des Lowlands Languages.


Retour à la page d'accueil